Le rêve, quand il se réalise …

Il y a un rêve enfoui, là, dans mon coeur, que je contemple depuis plusieurs années, auquel je ne croyais plus, étant donné les exigences éducatives rattachées… 

Ce rêve est revenu dans les dernières semaines et j’ai eu l’intuition de demander à un membre de notre famille élargie (il est directeur d’école), quelles seraient mes chances de devenir professeure d’arts plastiques… J’ai lancé ma ligne à l’eau, et je l’ai laissé flotter…«tout arrive toujours comme ça doit arriver» dicton de la philosophie zen.

Depuis 1990 je crée, d’abord comme autodidacte et ensuite avec différents mentors ; et je développe ma carrière et ma pratique artistique de façon assidue et professionnelle depuis 2017. 

Avec la pandémie et l’arrêt quasi complet de la vie économique et sociale, j’ai passé la plupart de mon temps à créer et l’idée d’enseigner m’est apparue comme une avenue possible ?

Ma pratique en peinture depuis 1990 est de l’automatisme. On m’avait présenté ces individus du Refus global au Cégep… ils ont fort probablement marqué mon inconscient. 

En 2018, je monte un atelier pour partager ma méthode . Je l’ai testé sur différentes personnes, différents groupes d’âge, et je l’ai documenté. Il y a ce deuxième rêve aussi en lien avec cet atelier, mais je ne peux en dire plus pour le moment. Je le visualise actuellement ; je rédige le projet pour le présenter au Conseil des arts du Québec. 

Un nouveau départ 

Une partie du rêve se réalise aujourd’hui… j’ai obtenu un poste comme enseignante en arts plastiques au secondaire grâce à W. Je suis donc à la fois fébrile, extrêmement inspirée, un peu apeurée, confiante, emballée… Je suis en écriture de toutes les idées que je souhaite leur offrir… wow ! 

J’ai demandé dans mes méditations de ne faire que de l’art, que mon travail soit 100 % artistique…  si cela est bon pour moi. Et la vie a fait en sorte que pour les prochains mois, je ne ferai que de l’art avec un groupe de jeunes gens qui auront la possibilité d’apprendre à incorporer l’art dans leur vie de tous les jours comme le font certains peuples. Un contact à soi, pour soi. 

Je crois qu’il va y avoir beaucoup de créations dans les quatre prochains mois et je suis enchantée ! 

À suivre 

Using Format